Un nouveau vignoble pour Vignes en ville

Un nouveau vignoble pour Vignes en ville

Ubisoft Montréal accueille un vignoble urbain sur son toit

Vignes en ville, projet présenté par la SAQ, se développe et continue à documenter et analyser le potentiel environnemental et économique de la viticulture urbaine. Pour Véronique Lemieux coordonnatrice de vignes en ville au Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AULAB), « être accueilli chez Ubisoft pour y verdir son toit et étendre notre champ de recherche est très stimulant.»

Ubisoft Montréal accueille dès aujourd’hui un vignoble urbain de 40 pieds de Frontenac blanc et noir, de Marquette et de Petite perle sur la terrasse de son studio. Il devient ainsi le quatrième espace du genre dans la métropole, suivant le Palais des Congrès de Montréal, l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec et le Campus SAQ. Ce projet a la volonté de créer, d’ici quelques années, un vin montréalais cultivé sans pesticides ni produits de synthèse.

Pour Cédric Orvoine, vice-président ressources humaines et communications de Ubisoft Montréal, « en nous associant à Vignes en ville et la SAQ, nous avons voulu faire notre part et ouvrir nos espaces à l’expérimentation d’un projet écologique urbain. Nos employés pourront observer, au fil des années, l’évolution d’une idée porteuse qui, nous l’espérons, se multipliera sur les toits montréalais.»

«Ce vignoble permettra lui aussi d’évaluer la réduction des impacts environnementaux ainsi que les bénéfices sociaux de cette nouvelle pratique de verdissement. Ce qui est aussi important pour la SAQ, c’est de rendre accessible la connaissance de la culture de la vigne aux citadins, de faire découvrir les cépages plantés au Québec et d’étudier les bénéfices de l’intégration du verre broyé au substrat de culture ou sous forme de paillis.», a déclaré Cédéanne Simard, directrice de la responsabilité sociale à la SAQ.

Véronique (fondatrice de Vignes en ville et coordonnatrice à AULAB), au dévoilement du vignoble urbain Ubisoft en compagnie du Cédric Orvoine (Vice-président ressources humaines et communication) et de Marion Ancel au Développement durable SAQ

Les vignobles urbains permettent d’absorber une partie des eaux de pluie, contribuent à combattre les changements climatiques en réduisant la température des toits et créent des espaces de biodiversité. Dans cette optique, l’équipe de AULAB effectuera certains suivis afin de déterminer le potentiel environnemental à plus grande échelle de cette forme de verdissement des toits. Les quatre vignobles urbains « intelligents » de Vignes en ville utilisent actuellement des sondes enregistrant en continu les conditions météo, ainsi que d’autres méthodes de prise de données, afin d’en apprendre davantage sur les défis et opportunités de la viticulture en ville. En intégrant du verre finement broyé au terreau des plants en pot, le projet permettra également de recycler 1200 bouteilles de vin et évitera le recours au sable, une matière non renouvelable présente dans la grande majorité des terreaux de culture.

Vignes en ville est un projet d’entreprises incubé par le Laboratoire sur l’agriculture urbaine (AULAB), dans le cadre du Carrefour de recherche, d’expertise et de transfert en agriculture urbaine du Québec (CRETAU). Pour Eric Duchemin, directeur scientifique de AULAB et du CRETAU, «Vignes en ville montre que le modèle économique des entreprises agricoles urbaines est hybride et fortement lié au support de la communauté locale. La production du vin est une dimension du modèle…mais la forte valeur ajouté du projet est environnementale et sociale».

Share